Au delà de mes rêves

29 décembre 2009

par commodité et parce qu'il est plus simple à utiliser, je viens de créer un nouveau site sur over-blog toujours sur l'actualité politique, sociale, régionale, nationale et internationale, avec mes coups de coeur et autres...

 

je vous invite donc sur :

 

http://evasion62.over-blog.com

 

en vous remerciant et bonne continuation

Posté par flolipo62 à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]



chez la Librairie Arthème Fayard, ouvrage : Le meilleur de la bêtise (petite collection)

à paraître toute fin d'année voir début janvier 2010

extrait (clic sur l'image pour mieux lire) :
extrait_betise




Posté par flolipo62 à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

alerte message frauduleux arnaque

très pressée ce matin je vous cherche les infos pour dans la journée

je l'ai reçu ce matin et bien que sachant qu'il fallait faire très attention j'avoue que de voir une somme ça m'a perturbée mais j'ai été sur internet et je me suis renseignée

 

mais je voudrais lancer une alerte !

ATTENTION ATTENTION SI VOUS RECEVEZ

CE GENRE DE MESSAGE SURTOUT N'Y RÉPONDEZ PAS !

SUPPRIMER IMMÉDIATEMENT LE MESSAGE !

C'EST UN FAUX !

 

prel_free_abusif

Posté par flolipo62 à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

    


Compte rendu           

Le PV électronique signe la disparition prochaine des carnets à souche

LE MONDE | 28.12.09 | 16h05  •  Mis à jour le 28.12.09 | 21h14   


Cette scène cocasse de l'automobiliste piqué au vif qui supplie une contractuelle de déchirer le papillon posé sur le pare-brise de son véhicule n'appartiendra bientôt plus qu'aux films d'époque. Les procès-verbaux (PV) électroniques ont fait leur apparition, fin novembre, dans quelques villes françaises. Ils devraient prochainement être généralisés à l'ensemble du territoire.

A Angers (Maine-et-Loire), l'une des cinq communes candidates à cette expérimentation, trente des quatre-vingts agents de la police municipale ont été dotés, le 24 novembre, d'un Personal Digital Assistant (PDA), un boîtier électronique. "Le dispositif sera dans un premier temps utilisé pour les infractions au stationnement payant", précise Jean-Pierre Chauvelon, l'adjoint au maire (PS) chargé de la sécurité.

Le procès-verbal électronique signe la fin des carnets à souche. Après avoir constaté une infraction, l'agent saisit le numéro d'immatriculation du véhicule sur son écran puis se contente de glisser un simple avis d'infraction derrière l'essuie-glace. "Le programme informatique contient la liste des rues de la ville, des modèles d'automobiles et des types d'infractions. La date s'inscrit automatiquement", détaille Daniel Montet, conseiller municipal chargé de la sécurité publique auprès du maire (UMP) de Suresnes (Hauts-de-Seine), une autre ville ayant adopté le dispositif.

Une fois le PV dressé, l'agent verbalisateur ne peut plus annuler l'opération. Lorsque son service prend fin, toutes les données sont transférées au centre automatisé de constatation des infractions routières (Cacir), situé à Rennes (Ille-et-Vilaine), où sont également traitées les infractions constatées par les radars automatiques. Quelques jours plus tard, le contrevenant reçoit le procès-verbal à son domicile. Le procédé, déjà en vigueur dans plusieurs villes d'Europe, est le résultat, en France, d'une phase d'étude qui a duré plusieurs années et mobilisé pas moins de quatre ministères. "L'introduction récente des nouvelles plaques d'immatriculation a généré quelques problèmes de traitement de l'information", reconnaît M. Chauvelon, à Angers.

Les élus s'accordent toutefois pour considérer que le dispositif simplifie le travail des agents et limite les risques d'erreurs. "Jusqu'à présent, les procès-verbaux étaient tapés à la machine par la police municipale puis à nouveau saisis en préfecture", témoigne M. Montet, à Suresnes.

Les municipalités, la police et la gendarmerie assurent qu'il ne s'agit pas d'augmenter le nombre de contraventions. En revanche, à Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), où la police nationale a adopté le PV électronique, le nouveau procédé espère contribuer à limiter l'engorgement du centre-ville. "De nombreux automobilistes se garent au petit bonheur la chance autour du terminus RER", dénonce Nicolas Georges, le directeur du cabinet du maire (PS). Le nouvel outil permettra aux agents de verbaliser plus rapidement, donc plus efficacement.

Le PV électronique facilitera en outre le recouvrement des contraventions en mettant fin aux passe-droits et en limitant le nombre de contestations. Aujourd'hui, seule la moitié des automobilistes paie l'amende spontanément, dans le mois et demi qui suit l'infraction.

Olivier Razemon

Article paru dans l'édition du 29.12.09

Posté par flolipo62 à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Sécurité aérienne : l'Europe résiste encore aux scanners corporels

Corps humain vu à travers un scanner corporel.

D.R. -  Corps humain vu à travers un scanner corporel.


La tentative d'attentat ratée sur un vol entre Amsterdam et Detroit, vendredi, a relancé, aux Etats-Unis comme en Europe, le débat sur la sécurité dans les aéroports et la généralisation des scanners corporels. L'auteur des faits a en effet utilisé un mélange de poudre explosive et d'un liquide que ne décèlent pas les détecteurs de métaux. Lundi 28 décembre, le gouvernement britannique a ainsi annoncé qu'il envisageait d'installer "aussi vite que possible" ces appareils dans tous les aéroports du Royaume-Uni.

Ces scanners corporels, qui permettent de dessiner le corps dévêtu des passagers en 3D et de détecter en trois secondes des armes et des explosifs que ne signaleraient pas les portiques classique, ont d'ores et déjà été installés dans dix-neuf aéroports américains, selon le New York Times. Sur demande de Washington, la Commission européenne a envisagé d'étendre leur utilisation aux aéroports européens, mais a dû faire marche arrière après le tollé provoqué par ce projet au Parlement européen.

Les eurodéputés se sont en effet opposés en octobre 2008 à une écrasante majorité (361 voix contre 16 et 181 abstentions) à cette "fouille au corps virtuelle", y voyant une atteinte au "droit à la vie privée, le droit à la protection des données et le droit à la dignité personnelle". Ces scanners "permettent de voir jusqu'aux parties génitales, si une femme a de gros ou de petits seins", s'était insurgé en séance le député social-démocrate bavarois Wolfgang Kreissl-Dörfler, y voyant l'illustration de la "paranoïa des ministres de l'intérieur" des Vingt-Sept en matière de terrorisme.

Malgré l'opposition des eurodéputés, le "body scanner" fait déjà l'objet depuis début 2008 d'expérimentations dans les aéroports de Schiphol-Amsterdam, Londres (Heathrow), Manchester ou Zurich (voir la vidéo de présentation ci-dessous). La France envisageait elle aussi de le tester à l'aéroport de Nice, mais elle a dû suspendre son projet dans l'attente de nouvelles dispositions de la Commission, explique-t-on à la Direction générale de l'aviation civile.

Pour Charles de Courson, rapporteur de la Commission des finances de l'Assemblée pour le transport aérien, la dernière tentative d'attentat en date n'y change rien : le renforcement de la sécurité dans les aéroports est tout bonnement inutile. "On continue cette dérive technologique, ce fantasme d'une ligne Maginot dans les aéroports au lieu de s'attaquer aux réseaux terroristes. Mais on pourra doubler le budget de la sécurité dans les aéroports [actuellement de 500 millions d'euros par an], ça ne sert à rien", explique-t-il.

Selon le député du Nouveau Centre, "cette course folle voulue par Washington" a déjà fait la preuve de son inefficacité. "Les détecteurs de métaux actuellement en place n'ont pas permis de détecter un seul terroriste. On embête seulement les dames qui ont un coupe-ongle dans leur sac à main. Quasiment tous les produits explosifs que j'ai essayé de passer sont passés", assure-t-il en référence à une étude menée en 2003 pour le ministère des transports. "Et pourquoi s'arrêter aux aéroports ? Pourquoi ne pas étendre le scanner corporel au métro parisien où il existe également des risques d'attentats ?"


Posté par flolipo62 à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Moscou réautorise des vols directs depuis la Géorgie, interdits en 2008

       

La Russie a autorisé des charters directs à voler au départ de Tbilissi les 29 et 30 décembre, pour la première fois depuis la guerre russo-géorgienne d'août 2008. "La décision a été prise d'autoriser la compagnie Georgian Airways à effectuer des vols charters les 29 et 30 décembre sur les itinéraires Tbilissi-Moscou-Tbilissi et Tbilissi-Saint-Pétersbourg-Tbilissi", a déclaré lundi 28 décembre un  responsable du ministère des transports russe.

Le ministère a par ailleurs demandé à la compagnie géorgienne quels étaient ses besoins pour des vols charters entre les 5 et 10 janvier, jours fériés en Russie. L'autorisation de ces vols est un nouveau signe de dégel entre la Russie et la Géorgie après la décision le 24 décembre de rouvrir la frontière terrestre entre les deux pays après trois ans de fermeture.

"Vu que nous avons obtenu l'autorisation tard, nous n'avons pas le temps  d'organiser les vols demain et après-demain", a déclaré une porte-parole de Georgian Airways. "Les vols charters seront effectués entre le 6 et le 25 janvier", a-t-elle poursuivi, ajoutant que la compagnie n'a "toujours pas obtenu de réponse russe concernant  les vols réguliers".

GUERRE ÉCLAIR

Georgian Airways avait demandé la semaine dernière à la Russie de lever l'embargo sur les vols directs, qui avaient été suspendus après la guerre éclair de l'été 2008 pour le contrôle du territoire séparatiste géorgien de l'Ossétie du Sud.

Les relations russo-géorgiennes se sont dégradées après l'arrivée au pouvoir en 2004 du président géorgien pro-américain Mikheïl Saakachvili, partisan fervent de l'adhésion de cette ex-république soviétique à l'OTAN. Les hostilités ont culminé en août 2008, quand les troupes russes sont entrées en Géorgie pour riposter à une offensive géorgienne destinée à reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud.

La Russie s'est ensuite retirée du territoire géorgien mais est restée en Ossétie du Sud et en Abkhazie, dont elle a reconnu l'indépendance, une décision qui pour l'heure n'a été suivie que par le Nicaragua, le Venezuela et Nauru, une petite île du Pacifique.

Posté par flolipo62 à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Ushuaïa a célébré le premier mariage gay d'Amérique latine

       

Alex Freyre et Jose Maria Di Bello se sont unis à Ushuaia, en Argentine, lundi 28 décembre. Il s'agit du premier mariage gay célébré en Amérique latine.

REUTERS/MARCOS BRINDICCI

Alex Freyre et Jose Maria Di Bello se sont unis à Ushuaia, en Argentine, lundi 28 décembre.
Il s'agit du premier mariage gay célébré en Amérique latine.

Deux homosexuels se sont  mariés lundi 28 décembre à Ushuaïa, à 3 500 kilomètres au sud de Buenos Aires. Il s'agit du premier mariage  gay d'Argentine et d'Amérique latine, un "événement historique", selon le président de  l'Institut national contre la discrimination, Claudio Morgado, témoin des mariés.

Alex Freyre, 39 ans, et Jose Maria Di Bello, 41 ans, avaient déjà essayé de se marier à Buenos Aires le  1er décembre, une date symbolique qui marque la Journée mondiale de lutte contre le sida – dont ils sont tous deux atteints –, après y avoir été autorisés par une juge. Mais une décision judiciaire contradictoire, rendue après le dépôt d'un recours par des associations catholiques, avait empêché l'union au dernier moment.

Ils s'étaient ensuite tournés vers la province de Terre de feu, réputée plus ouverte à l'égalité des droits des homosexuels. Dans un premier temps, le registre de l'état civil d'Ushuaïa a refusé que les deux hommes se marient, mais la gouverneure de la province, Fabiana Rios, a finalement donné son feu vert à l'union. "Nous savions que la gouverneure était une personne qui sympathisait avec  cette cause", a dit M. Di Bello, pour qui ce mariage représente "un pas en avant vers  l'égalité juridique de tous et toutes".

Posté par flolipo62 à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La Chine a exécuté le ressortissant britannique Akmal Shaikh

       

La Chine a exécuté le ressortissant britannique Akmal Shaikh, condamné à mort pour trafic de drogue, a annoncé, mardi 29 décembre, le premier ministre britannique, Gordon Brown, une exécution qu'il a condamnée.

"Je condamne l'exécution d'Akmal Shaikh dans les termes les plus fermes, et suis scandalisé et déçu que nos demandes persistantes de clémence n'aient pas été exaucées", a déclaré M. Brown dans un communiqué. "Je suis particulièrement préoccupé par le fait qu'aucune évaluation de la santé mentale [du condamné] n'ait été menée", a-t-il ajouté, présentant ses "condoléances" aux parents et amis d'Akmal Shaikh, qui affirmaient que ce dernier souffrait de troubles mentaux.

La Chine a confirmé peu après l'exécution, par injection. Pékin avait fait savoir mardi matin que la Cour suprême chinoise avait approuvé la condamnation à mort du Britannique, justifiant la peine de mort par son caractère dissuasif. L'avis de la Cour suprême précède généralement de peu l'exécution elle-même.

ARRETÉ AVEC QUATRE KILOS D'HÉROÏNE

Akmal Shaikh est le premier ressortissant européen exécuté en Chine depuis cinquante ans, selon Reprieve, une ONG d'aide juridique dont le siège est à Londres. Ce Londonien de 53 ans, avait été arrêté en septembre 2007, à Urumqi, capitale du Xinjiang (Nord-Ouest), en possession de quatre kilos d'héroïne. Sa famille assure que des criminels ont profité de sa vulnérabilité psychologique pour lui faire transporter de la drogue. Lundi, la Grande-Bretagne avait demandé à la Chine d'empêcher l'exécution du Britannique. Deux de ses cousins l'avaient rencontré lundi dans sa prison et avaient déposé un ultime recours en grâce.

"Il ne savait pas ce qui se passe et il espère une grâce", avait alors déclaré l'un des deux cousins. "Nous lui avons dit de garder espoir, et nous lui avons dit que la date [de l'exécution] a été fixée au lendemain". La Cour suprême chinoise a de son côté estimé mardi que "les éléments fournis par la partie britannique n'ont pas suffi à prouver qu'Akmal [Shaikh] souffre de maladie mentale", dans son avis, cité par le gouvernement chinois sur son site Internet.

"L'enquête de la Cour montre que rien ne permet de soupçonner une maladie mentale chez Akmal, en conséquence la demande (...) dans ce cas n'est pas acceptable", a ajouté la Cour. "Les crimes sont traités de manière égale devant la loi, quelle que soit la nationalité", a poursuivi la Cour, assurant que "la peine de mort pour les crimes extrêmement dangereux et sérieux touchant à la drogue permet d'instiller la peur et d'empêcher les crimes."

1 700 EXÉCUTIONS EN 2008

Selon l'ONG Amnesty International, la Chine procède chaque année à plus d'exécutions que l'ensemble des autres pays du monde, mais leur nombre exact reste un secret d'Etat. Amnesty l'estime en 2008 à mille sept cents. Pékin s'est déjà attiré les foudres de nombreux pays occidentaux après la condamnation vendredi à onze ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'Etat" d'un dissident auteur d'un texte réclamant une Chine démocratique.

Posté par flolipo62 à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 


Appel à témoignages   

Constatez-vous un retour de la cigarette dans les lieux publics ?

LEMONDE.FR | 29.12.09 | 09h49

   

Dans un rapport paru le 17 décembre, l'association Droit des non-fumeurs (DNF) estime qu'en 2009,  les terrasses des cafés et des restaurants sont de nouveau exposées à la fumée des cigarettes. De même, selon un sondage TNS Direct – DNF près d'une entreprise française sur quatre ne respecterait plus l'interdiction de fumer dans ses locaux. Trois ans après l'entrée en vigueur des premières lois antitabac, constatez-vous que l'interdiction est moins respectée dans votre entreprise, dans les lieux publics que vous fréquentez . Vous êtes fumeurs, continuez-vous à respecter l'interdiction de manière stricte ? Une sélection de témoignages sera publiée sur Le Monde.fr

Posté par flolipo62 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2009


A vingt ans, Autoroute FM a des ambitions de rentabilité et de croissance

 

Posté par flolipo62 à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]